Vous souhaitez nous joindre ? Appelez Clémentine au 03 20 39 01 32

Actes passés par une société en cours de formation : attention !

Posted On 21/10/2022

Société en cours de formation et représentant : qui doit signer ?

Juste avant de s’immatriculer au registre du commerce et des sociétés (RCS), une société civile immobilière (SCI) conclut une promesse de vente avec un acheteur… qui décide finalement de ne pas aller au bout de son projet et refuse de conclure le contrat définitif.

La SCI, qui s’est entre-temps immatriculée, souhaite tout de même être indemnisée : à cette fin, elle demande la mise en place d’une hypothèque judiciaire sur un bien appartenant à l’acheteur, qu’elle obtient.

Ce qui n’est pas du goût de l’acheteur, qui rappelle que la promesse de vente n’est de toute façon pas valable car au moment de sa signature, la SCI n’était pas immatriculée au RCS… Effet domino, l’hypothèque demandée ne peut qu’être levée, selon lui.

« Sauf que les actes passés par une société en formation avant son immatriculation sont pris pour son compte par le mandataire désigné pour cela dans les statuts ! » rétorque la SCI. Pour elle, pas besoin donc que le signataire de la promesse apparaisse expressément comme agissant pour le compte de la société en formation.

Ce qui n’est pas l’avis du juge : il constate, en effet, que la promesse n’a pas été conclue par le mandataire agissant pour le compte de la SCI, mais par la société elle-même, et cela change tout…

Il ne suffit donc pas que les statuts de la société donnent pouvoir à quelqu’un pour agir pour le compte d’une société en formation, encore faut-il que cette personne intervienne en cette qualité, ce qui n’est pas le cas ici.

Source : Arrêt de la Cour de cassation, 3e chambre civile, du 12 octobre 2022, no 21-19999

Quand une société n’a (n’aurait ?) aucune personnalité… © Copyright WebLex – 2022

Written by DHONDTWEB

Related Posts

Bricolage et jardinage : la DGCCRF enquête chez les loueurs de matériel

Bricolage et jardinage : la DGCCRF enquête chez les loueurs de matériel

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) est amenée à enquêter régulièrement dans plusieurs secteurs d’activités précis, afin de vérifier les pratiques des professionnels. C’est au tour des loueurs de matériel de bricolage et jardinage… Quelles sont ses conclusions ?

Achat-revente de terrains : la TVA sur la marge, ce n’est pas automatique !

Achat-revente de terrains : la TVA sur la marge, ce n’est pas automatique !

Un marchand de biens achète des terrains qu’il revend en tant que « terrains à bâtir » après une division parcellaire et, pour le calcul de la TVA dont il doit s’acquitter, décide de faire application du régime spécifique de TVA sur la marge… Ce que remet en cause l’administration fiscale. Pour quel motif ?

0 commentaires