Vous souhaitez nous joindre ? Appelez Clémentine au 03 20 39 01 32

Fin de la taxe d'habitation : le sort des colocations étudiantes

Posted On 18/04/2023

Les logements occupés à titre de résidence principale ne sont désormais plus soumis à la taxe d’habitation. Qu’en est-il des colocations étudiantes ?

Colocation étudiante occupée à titre de résidence principale : pas de taxe d’habitation !

La taxe d’habitation applicable aux résidences principales a fait l’objet d’une suppression progressive entre 2018 et 2023.

Toutefois, cette taxe reste applicable aux résidences secondaires, ainsi qu’aux locaux meublés non affectés à la résidence principale.

Qu’en est-il des colocations étudiantes ? Sont-elles toujours soumises à la taxe d’habitation ?

Interrogé sur ce point, le Gouvernement rappelle que les étudiants qui occupent un logement en résidence universitaire gérée par un centre régional des oeuvres universitaires et scolaires (CROUS) ou par un organisme appliquant des conditions financières et d’occupation analogues, bénéficient d’une exonération spécifique de taxe d’habitation, toutes conditions par ailleurs remplies.

Quant aux étudiants qui disposent, de façon privative, d’un logement indépendant du domicile de leurs parents et qui n’est pas géré par le CROUS ou un organisme analogue, ils bénéficient du régime de droit commun applicable aux résidences principales.

Par conséquent, dès l’imposition établie au titre de l’année 2023, ces logements ne seront pas soumis à la taxe d’habitation s’ils sont occupés à titre de résidence principale.

À toutes fins utiles, le Gouvernement indique clairement que cette absence de taxation s’applique indépendamment du rattachement des étudiants au foyer fiscal de leurs parents.

Fin de la taxe d’habitation : le sort des colocations étudiantes – © Copyright WebLex

Written by

Related Posts

Arrêts de travail prescrits en téléconsultation : 3 jours, pas plus ?

Arrêts de travail prescrits en téléconsultation : 3 jours, pas plus ?

La durée d’un arrêt de travail prescrit par téléconsultation est désormais plafonnée à 3 jours lorsque le prescripteur n’est ni le médecin traitant, ni la sage-femme référente du patient. L’occasion pour l’Assurance Maladie de rappeler ce qu’il faut savoir à ce sujet… mais aussi que ce principe de plafonnement comporte quelques exceptions…

Pas d’impôt sur la fortune immobilière pour les activités de location de meublés… déficitaires ?

Pas d’impôt sur la fortune immobilière pour les activités de location de meublés… déficitaires ?

Les loueurs de meublés professionnels peuvent être exonérés d’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour les biens placés en location, dès lors qu’ils remplissent certaines conditions et notamment celle qui prévoit qu’ils doivent tirer plus de 50 % de leurs revenus de cette activité. Mais qu’en est-il lorsque cette activité, unique source de revenu d’un particulier, est déficitaire ?

0 commentaires