Vous souhaitez nous joindre ? Appelez Clémentine au 03 20 39 01 32

Professionnels de l’automobile : la DGCCRF enquête…

Posted On 20/02/2023

… et sanctionne !

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a contrôlé les professionnels du secteur automobile pour savoir s’ils respectaient leurs obligations d’information à l’égard des consommateurs, lors des ventes de véhicules neufs ou d’occasion.

L’achat d’un véhicule est indispensable pour de nombreux français et constitue un poste important de dépenses. D’où la mise en place d’une règlementation leur permettant d’obtenir des informations complètes, claires et loyales sur les prix et sur les caractéristiques essentielles des produits ou services proposés à la vente.

Une réglementation qui n’est pas toujours respectée par les professionnels de l’automobile : la DGCCRF a constaté, en effet, une ou plusieurs anomalie(s) dans 66 % des établissements contrôlés.

En conséquence, elle a prononcé 1 600 avertissements, 1 500 injonctions, et dressé 320 procès-verbaux pénaux et 170 procès-verbaux d’amendes administratives.

Notez que les manquements les plus fréquents portent sur les points suivants :

  • l’information du consommateur sur les frais annexes (facultatifs) à l’achat du véhicule ;
  • l’information du consommateur sur les caractéristiques du véhicule ;
  • la maîtrise des règles encadrant le financement de l’achat du véhicule.

Pour terminer, au vu des résultats, la DGCCRF a annoncé la poursuite des contrôles dans ce secteur d’activité…

Source : Actualité de la DGCCRF du 13 février 2023 : « Enquête de la DGCCRF sur les ventes de voitures et de deux-trois roues motorisés neufs ou d’occasion : 2/3 des établissements contrôlés en anomalie »

Professionnels de l’automobile : la DGCCRF enquête… © Copyright WebLex – 2023

Written by

Related Posts

Arrêts de travail prescrits en téléconsultation : 3 jours, pas plus ?

Arrêts de travail prescrits en téléconsultation : 3 jours, pas plus ?

La durée d’un arrêt de travail prescrit par téléconsultation est désormais plafonnée à 3 jours lorsque le prescripteur n’est ni le médecin traitant, ni la sage-femme référente du patient. L’occasion pour l’Assurance Maladie de rappeler ce qu’il faut savoir à ce sujet… mais aussi que ce principe de plafonnement comporte quelques exceptions…

Pas d’impôt sur la fortune immobilière pour les activités de location de meublés… déficitaires ?

Pas d’impôt sur la fortune immobilière pour les activités de location de meublés… déficitaires ?

Les loueurs de meublés professionnels peuvent être exonérés d’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour les biens placés en location, dès lors qu’ils remplissent certaines conditions et notamment celle qui prévoit qu’ils doivent tirer plus de 50 % de leurs revenus de cette activité. Mais qu’en est-il lorsque cette activité, unique source de revenu d’un particulier, est déficitaire ?

0 commentaires